60 Jahre Sinn

Tests extrêmes pour nouveau EC145 T2

EZM_10_et_103_Ti_Ar_a_bord_de_EC_145_T2

Embarquement de l’EZM 10 et du 103 Ti Ar à bord d’un hélicoptère hautes performances

Tests en conditions extrêmes dans le cadre de la campagne de validation du nouvel Airbus Helicopters 145 T2

Nous avons développé notre norme technique sur les montres d’aviateur (TESTAF) en collaboration et avec le soutien du célèbre constructeur Airbus Helicopters* établi à Donauwörth en Bavière. Cette norme garantit qu’une montre de pilote satisfait toutes les exigences de mesure du temps pendant les opérations en vol, conformément aux règles de navigation à vue ou aux instruments, et prouve ainsi son aptitude à une utilisation professionnelle.

Développée par Sinn Spezialuhren en collaboration avec le département de génie mécanique et aérospatial de l’université d’Aix-La-Chapelle sous la direction du professeur Frank Janser, elle impose de nombreux essais en laboratoire. Le partenariat avec Airbus Helicopters* a permis de réaliser plusieurs études complémentaires en même temps que les essais en conditions extrêmes de l’EC 145 T2, le dernier hélicoptère hautes performances développé par Airbus Helicopters*. La certification d’un hélicoptère nécessite de déterminer ses limites de performances en conditions extrêmes. Michael Herr, ingénieur diplômé, vice-président et directeur qualité Allemagne d’Airbus Helicopters* et Volker Bau, pilote d’essai en chef chez Airbus Helicopters* ont joué un rôle majeur dans les essais de nos montres. Volker Bau et son équipe ont notamment mis à l’épreuve les connaissances théoriques dans le cadre des essais pratiques du prototype de l’EC145 T2. Ils ont donc réalisé une série d’études de résistance au froid et à la chaleur ainsi que des essais en altitude au-dessus des Rocheuses aux États-Unis et dans les étendues glacées du Canada. Nos montres EZM 10 et 103 Ti Ar étaient chaque fois embarquées, aux poignets des pilotes. Pour les essais de résistance au froid, les montres ont été exposées à des températures jusqu’à –45 °C, par-dessus la combinaison de vol.

Campagne de certification du nouvel EC145 T2

Hubert Müller, ingénieur d‘essais en vol, procédant au test de résistance à la chaleur. À l‘intérieur du cockpit, la température peut monter jusqu‘à +60 °C.

L’EC145 T2 est le tout dernier hélicoptère de sauvetage multifonction à rejoindre la famille des BK117. Il est équipé d’un moteur plus performant, d’une boîte de transmission perfectionnée et d’un fenestron (rotor de queue caréné) remplaçant l’hélice bipale pour compenser le couple. L’accent a également été mis sur le développement d’un monomoteur haute performance pour vol en haute altitude.

Le premier vol du prototype s’est déroulé le 25 juin 2010 à Donauwörth avec à bord Volker Bau et Carl Ockier. La commercialisation de l’hélicoptère à l’internationale nécessite des essais en conditions environnementales extrêmes. Le prototype a été équipé d’un système ultra-moderne capable de surveiller plus de 400 points de mesure. En conditions de vol critiques, les données peuvent être surveillées en ligne par les ingénieurs de la station au sol. Les vols réalisés dans le cadre de la campagne de certification pouvaient durer jusqu’à deux heures, exigeant ainsi une concentration intense, notamment pour les points de mesure portant sur les limites de performances de l’hélicoptère. Les données recueillies ont été utilisées pour l’obtention de la certification internationale et figurent dans le manuel de vol. Les essais ont prouvé que l’EC145 T2 peut être utilisé dans une plage de températures de -45 °C à +50 °C et jusqu’à une altitude maximale de 6 100 mètres.

* anciennement Eurocopter

Le catalogue d’exigences

Le « standard technique pour les montres de pilote » (TESTAF), présenté au grand public en 2012 et mis au point conjointement par le département de technique aéronautique et spatiale de l’Université d’Aix-La-Chapelle et Sinn Spezialuhren, forme la base de la nouvelle norme pour les montres de pilote. La norme DIN 8330 est nettement plus stricte que le TESTAF pour de nombreuses exigences concrètes. Cela concerne en particulier les critères de contrôle renforcés pour la lisibilité ainsi que la résistance aux vibrations et aux liquides habituellement utilisés dans l’aviation. Cette norme définit par ex. également pour la première fois des exigences en matière de compatibilité avec les appareils de vision nocturne.

1. Fonctionnalité

  • Fonctionnalités essentielles pour la navigation à vue et aux instruments
  • Lisibilité de jour comme de nuit
  • Fiabilité
  • Précision et réserve de marche

2. Résistance aux éléments extérieurs

  • Pression ambiante absolue et à variation cyclique
  • Variations rapides de température
  • Résistance aux chocs et aux impacts, à la force de gravitation et aux vibrations
  • Étanchéité à l’eau et aux liquides couramment utilisés dans le secteur de l’aviation
  • Effets des champs magnétiques sur la montre

3. Sécurité et compatibilité avec les autres instruments

  • Effets de la signature magnétique de la montre sur l’avionique
  • Absence de reflets et d’éblouissement
  • Forme adaptée
  • Attache sécurisée du bracelet
Test de pression différentielle : l’EZM 10 doit supporter les variations de pression ambiante.
Premiers essais de tests dynamiques portant sur la résistance à la gravité du modèle 103 Ti Ar.