60 Jahre Sinn

TESTAF

Technischer Standard

Fliegeruhren

TESTAF

Certification

103 Ti TESTAF
103 Ti UTC TESTAF
EZM 10 TESTAF
The EZM 10 and the 103 Ti Ar are the first pilot's watches to meet the TESTAF criteria and to receive certification.

TESTAF, la toute première norme pour montres de pilote

Vers le milieu de l’année 2015, la norme DIN relative aux montres de pilotes verra le jour, sur le modèle de la norme TESTAF

Sinn a lancé un projet de recherche sur plusieurs années en collaboration avec le département des sciences appliquées de l’université d’Aix-la-Chapelle, sous la houlette du professeur Frank Janser et des ingénieurs de Sinn Spezialuhren, dans le but de développer une norme sur les performances des montres de pilote, baptisée TESTAF (Technischer Standard Fliegeruhren). Cette norme garantit qu’une montre de pilote satisfait toutes les exigences de mesure du temps pendant les opérations en vol, conformément aux règles de navigation à vue ou aux instruments. Les modèles EZM 10 TESTAF, 103 Ti TESTAF, 103 Ti UTC TESTAF et 857 UTC TESTAF étaient les premières montres au monde à réussir tous les tests pour l’obtention de la certification.

Les partenaires du projet : le professeur Frank Janser de l’université d’Aix-la-Chapelle (à gauche) et l’ingénieur Lothar Schmidt, directeur de Sinn Spezialuhren.
Le comité scientifique de la norme TESTAF (de gauche à droite) : Wolfgang Schonefeld (Sinn Spezialuhren), Dr. Martin Hoch (coordinateur scientifique), Prof. Frank Janser (université d’Aix-la-Chapelle), Martina Richter (Uhren-Magazin), Volker Bau, ingénieur (Airbus Helicopters), Jürgen Hensiek (Institut de sciences appliquées d’Aix-la-Chapelle e/V.)

C’est l’ingénieur Lothar Schmidt, propriétaire de Sinn Spezialuhren, qui est à l’initiative de ce projet remontant à 2008. Sa principale motivation consistait à mettre en place une norme DIN relative aux montres de pilote, à l’instar de celle existant pour les montres de plongée. Cette coopération permet à Sinn Spezialuhren de perpétuer sa tradition d’étroite collaboration avec des instituts technologiques renommés. Ainsi, la certification par DNV GL (anciennement Germanischer Lloyd de Hambourg) de nos montres de plongée conformément aux exigences des normes européennes sur les appareils de plongée était une première dans le secteur. Déjà dans le passé, plusieurs montres SINN ont passé avec succès les tests de résistance à Klettwitz, dans le Brandebourg, terrain d’essai du centre technologie DEKRA. L’institut Fraunhofer de Darmstadt, spécialisé en durabilité des structures et fiabilité des systèmes, a testé la résistance aux chocs et vibrations sur route accidentée de montres SINN triées sur le volet. Toutes les montres ont passé les tests avec succès. Les propriétaires de montres SINN ont ainsi la certitude que les performances de leurs modèles sont garanties, non seulement sur papier mais aussi au terme d’essais exigeants. Nos montres sont donc clairement de véritables instruments professionnels, développés pour résister aux conditions les plus difficiles.

2012 : La norme TESTAF est une véritable première

Quelles sont les caractéristiques d’une montre de pilote professionnelle ? Quelles sont les exigences auxquelles un pilote est confronté ? Quelles sont les fonctionnalités indispensables ? Pour répondre à ces questions, il fallait mettre en place une norme ou un standard, jusqu’ici inexistant pour les montres de pilote. Ainsi, en 2008, Lothar Schmidt, ingénieur directeur et gérant de Sinn Spezialuhren, a eu l’idée de lancer un projet de recherche publique en collaboration avec le professeur Frank Janser de l’université d’Aix-la-Chapelle, particulièrement bien cotée dans le domaine aéronautique et spatial (numéro 1 au classement des universités 2012 et 2013 en matière de construction mécanique et de génie aérospatial). S’appuyant sur une longue tradition en matière de développement et de tests d’appareils de mesure dans l’aviation, l’université d’Aix-la-Chapelle a développé une orientation pratique unique en son genre, fondée sur les connaissances fondamentales et l’ingénierie aéronautique. Son service de sciences appliquées est l’un des rares en Allemagne à posséder son propre avion d’étude pour les tests en vol et la recherche. Aujourd’hui, l’université d’Aix-la-Chapelle fait partie des établissements européens les plus réputés en matière d’enseignement et de recherche en aviation.

Progrès techniques

La collaboration avec les ingénieurs en aéronautique et aérospatial de l’université d’Aix-la-Chapelle a permis l’introduction d’innovations techniques dans le domaine horloger. Ainsi, une montre de pilote doit par exemple supporter des variations brusques de température et de pression ambiante jusqu’à 0,044 bar, ce qui correspond à une altitude d’environ 21 000 mètres. Ainsi, les essais soumettent la montre à un cycle de plusieurs milliers de changements de pression afin de simuler les conditions réelles au poignet d’un pilote. Outre une parfaite étanchéité à l’eau, la montre doit aussi résister aux fluides couramment utilisés en navigation aérienne, tels que les carburants ainsi que les liquides hydrauliques, de nettoyage et de dégivrage. Il est aussi essentiel que le champ magnétique de la montre ne perturbe pas l’avionique, notamment le compas de secours. Le verre de la montre ne doit pas éblouir le pilote ni être à l’origine de reflets intempestifs. Enfin, la montre doit résister aux chocs et aux vibrations et offrir une parfaite lisibilité dans l’obscurité.

Certification TESTAF : un véritable gage de qualité

Ces exigences ont conduit l’université d’Aix-la-Chapelle à s’ériger en institut indépendant, auquel tous les horlogers peuvent faire appel pour soumettre leurs montres à une série d’essais sophistiqués. Un certificat de conformité vient attester que la montre a passé les tests TESTAF avec succès. Seules les montres certifiées TESTAF peuvent porter le sceau de qualité sur le cadran ou la boîte : une silhouette d’avion stylisée, entourée de l’écran de navigation de l’« horizon artificiel ». Les résultats théoriques ont été en outre confirmés par Volker Bau grâce à Airbus Helicopters dans le cadre de plusieurs semaines d’essais pratiques portant sur un prototype d’hélicoptère. Un comité consultatif scientifique a été mis en place pour accompagner le développement de la norme. Il a notamment rédigé une grille pratique pour l’évaluation des futurs essais de montres de pilote.

TESTAF pose les bases d’une nouvelle norme sur les montres de pilote

La norme TESTAF constitue le premier catalogue d’exigences scientifiques pour montres de pilote. Développée à l’initiative de Sinn Spezialuhren, la norme TESTAF est également appliquée par l’Institut de normalisation allemand pour le développement de la toute première norme relative aux montres d’aviation, la future norme DIN 8330, sur l’exemple de la norme 8306 pour les instruments de plongée TESTAF a parfaitement prouvé sa validité pour les essais et la certification des montres de pilote.